Rechercher
  • florence Arrighi

Christian Bobin et le voyage

Vous êtes né au Creusot et y êtes resté. Cette sédentarité est-elle une forme d'engagement poétique?

Vous êtes très généreuse de la qualifier ainsi. Dès l'enfance, j'ai été doté d'agoraphobie, un mal qui m'a protégé en me rendant immobile des dizaines d'années. Je n'ai jamais eu le goût du voyage, considérant dès mon plus jeune âge que le voyage pouvait commencer à dix mètres de la maison familiale. Je me suis construit ainsi avec cette infirmité. Il n'y a pas eu de grande décision noble de rester ici. Je n'ai pas pu faire autrement, et au fil du temps j'ai épousé ce qui m'incarcérait jusqu'à m'en délivrer complètement.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Voyage autour d’un point

Utopie voyageuse eloge de l’autonomadie de Franck Michel J’ai entrepris la lecture de cet ouvrage . Le petit village de Nonza vit de plus en plus au fil du temps au rythme des flux touristiques. J’ai